Décembre 2015| Vol. 6 | N°3

Apprentissage : un guide destiné aux employeurs

par

Développer l’apprentissage n’est pas que l’affaire de l’éducation ou du gouvernement. Les Américains l’ont bien compris. Leurs entreprises également. Ainsi, les multinationales Alcoa, Siemens et Dow ont créé, en partenariat avec le Manufacturing Institute, le guide « Modern Apprenticeship : The Playbook for Manufacturers ». Le concept est simple : accompagner les entreprises qui souhaitent développer leur propre programme d’apprentissage. L’objectif l’est également : accroître le nombre d’apprentis afin de faire face à la pénurie de main-d’œuvre qualifiée dans l’industrie manufacturière.

Le guide, très intuitif, oriente l’employeur dans la conception d’un programme d’apprentissage menant à une certification reconnue. Il se divise en neuf chapitres, qui se concluent par un « à faire/à éviter », une liste de points de contrôle, des références à lire, ainsi qu’une boîte à outils. Ces chapitres peuvent se regrouper en trois grands thèmes : évaluation de la pertinence, mise en place et amélioration continue.

Évaluation de la pertinence
  1. Planification stratégique de la main-d’œuvre
  2. Construction d’un dossier de décision
  3. Développement d’un partenariat public-privé
Mise en place
  1. Conception du programme
  2. Établissement de la stratégie de marque et du marketing du programme
  3. Sélection des participants
Amélioration continue
  1. Évaluation de la performance du programme
  2. Transition à la fin de l’apprentissage
  3. Maintien et mise à jour du programme

L’employeur n’est pas pour autant seul dans le processus de conception de son programme d’apprentissage. À chaque étape, une liste exhaustive de ressources sont suggérées. Notamment, le chapitre 3 se concentre sur l’aide à la création de partenariats avec le gouvernement, les collèges et d’autres entreprises 1)

Ce guide s’inscrit dans la volonté de l’administration d’Obama d’accroître l’apprentissage aux États-Unis. Le Departement of Labor (DOL), via son Office of Apprenticeship, a aussi contribué à la conception du manuel. Ce ministère s’est donné comme mandat de doubler le nombre d’apprentis, mais également de moderniser et de repenser ce modèle de formation. Le DOL a d’ailleurs développé un « Federal Resources Playbook for Registered Apprenticeship » en collaboration avec six autres agences fédérales.

Vous désirez en savoir plus? N’hésitez pas à visiter le site du Manufacturing Institute pour regarder leur excellent webinaire, ou encore pour prendre le temps de feuilleter le manuel!

Notes

  1. Le système d’apprentissage américain est très décentralisé. Néanmoins, l’Office of apprenticeship, une instance du Department of Labor, supervise l’apprentissage dans de nombreux États, alors que dans d’autres, la responsabilité incombe au State Apprenticeship Agencies. Seuls ces deux organismes peuvent reconnaître une formation en tant que Registred Apprenticeship. Pour obtenir cette reconnaissance, l’apprentissage doit répondre à des critères précis typiques de ce genre de système, tels un apprenti salarié, une alternance entre l’école et le travail, ou l’obtention d’une reconnaissance formelle en fin de parcours. Il n’y a cependant aucune obligation à enregistrer l’apprentissage auprès du gouvernement.

En savoir plus

Le webinaire et le guide de l’employeur sont disponibles sur le site du Manufacturing Institute.

Des informations sur l’apprentissage aux États-Unis peuvent également se trouver à l’Office of Apprenticeship du Department of Labor.

Extrait

Développer l’apprentissage n’est pas que l’affaire de l’éducation ou du gouvernement aux États-Unis. Les multinationales Alcoa, Siemens et Dow ont créé, en partenariat avec le Manufacturing Institute, le guide « Modern Apprenticeship : The Playbook for Manufacturers ». Le concept est simple : accompagner les entreprises qui souhaitent développer leur propre programme d’apprentissage.

L’Observatoire compétences-emplois (OCE) est un centre de recherche et de transfert de connaissances sur le développement et la reconnaissance des compétences de la main-d’oeuvre basée à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). L’OCE regroupe des chercheurs et des professionnels de différentes disciplines qui ont une expertise fine du domaine.

Sa mission est d’alimenter la réflexion, la prise de décision et l’action des acteurs du marché du travail et ainsi de contribuer au développement des compétences de la main-d’oeuvre au Québec.

Observatoire compétences-emplois (OCE)
1205, rue Saint-Denis
Pavillon Paul Gérin-Lajoie, local N-5920
Montréal (Québec), Canada
H2X 3R9
Voir sur la carte

Téléphone : 514 987-3000 poste 1085
Courriel : oce@uqam.ca