Septembre 2014 | Vol. 5 | N°3

Mot de la redaction

Le dossier de ce numéro porte sur les cadres nationaux de qualifications. En 2014, 142 pays sont en phase de planification, de développement ou d’implantation d’un Cadre national de qualifications (CNQ). Le phénomène est récent considérant qu’en 2005, pas plus de 15 pays s’étaient doté d’un tel cadre ou étaient en train de le faire. Comment expliquer pareil engouement ? Les CNQ apportent une réponse aux pressions culturelles, sociales et économiques de notre temps sur les systèmes éducatifs.

Ce sont des instruments utilisés par les pays pour rafraîchir, voire réformer leurs systèmes d’éducation et de formation conçus au siècle dernier. Des systèmes qui partout connaissent les mêmes problèmes : manque de transparence des certifications, rigidité des systèmes et des parcours de formation, sans compter la difficile adéquation entre la formation et l’emploi.

Si nous abordons ce thème, c’est que nous croyons que le Québec aurait avantage à se donner un cadre national de qualifications, d’autant que près de nous, l’Ontario vient de le faire, que le Canada et quelques autres provinces y songent et qu’aux États-Unis, il y a des pressions pour que le gouvernement américain en adopte un.

Dans ce numéro, il est aussi question des résultats du PEICA 2013, la plus grande enquête de l’OCDE sur les compétences de base des adultes, et de chercheurs québécois qui ont utilisé les technologies de l’information pour améliorer la présentation de leurs résultats de recherche.

Facebook
Google+
https://oce.uqam.ca/publication/septembre-2014-vol-5-n3">
LinkedIn