Décembre 2015 | Vol. 6 | N°3

Mot de la redaction

Mot de la rédaction

Dossier   Ce mois-ci le dossier porte sur la réforme de l’apprentissage en Angleterre. Le gouvernement britannique fait le pari que, la meilleure façon d’intéresser les employeurs à l’apprentissage, c’est de leur en donner le leadership. Aussi leur confie-t-il, entre autres responsabilités, la conception des standards d’apprentissage et l’élaboration des référentiels d’évaluation, en ayant pris soin de définir un cadre national qui chapeaute ces opérations. La réforme de l’apprentissage en Angleterre s’est aussi faite dans l’esprit de l’Open policy making, une approche de gouvernance collective qui s’inspire du design thinking et qui place l’utilisateur (en l’occurrence dans ce cas-ci l’entreprise) au centre du processus de développement des politiques publiques.

Focus   Les programmes d’apprentissage ou de stages partagent aujourd’hui bon nombre de caractéristiques qui brouillent les frontières entre les deux. La Commission européenne propose, dans un guide destiné aux concepteurs de politiques et aux praticiens, dix critères pour les distinguer.

Point de vue   Les français, tous comme les québécois, sont ambivalents à l’égard du système allemand. Idéalisé dans un premier temps, il est rejeté dans un second, aussitôt évoqué l’argument des différences culturelles. Lorsqu’il est question du système dual, il faut aller au-delà de la comparaison superficielle et faire une analyse plus fine des éléments qui fonctionnent bien et qui sont « exportables ». Entre autres, la gouvernance du système. C’est une proposition que fait Bertrand Martinot, économiste, auteur d’un plan d’action pour la France tiré de la réussite allemande.

Outil   Voici un guide destiné aux entreprises qui souhaitent se doter d’un programme d’apprentissage à l’interne. Il est produit par des grandes entreprises américaines en collaboration avec le Manufacturing Institute. C’est un projet que l’on pourrait faire au Québec.

Focus   Enfin, il est question des finalités de l’apprentissage. Insertion professionnelle ou solution au déficit de compétences ? Même si les deux sont liées à long terme, à court terme, les programmes et les mesures diffèrent selon celle que l’on privilégie.

Bonne lecture et joyeuses fêtes à tous nos abonnés !

 

Facebook
Google+
https://oce.uqam.ca/publication/decembre-2015-vol-5-n3">
LinkedIn