Décembre 2017 | Vol. 8 | N°2

Un regard sur le Parcours de formation axée sur l’emploi (PFAE)

par

Marie Laberge, Aurélie Tondoux et Fanny Camiré Tremblay de l’Institut de recherche Robert Sauvé en santé et en sécurité au travail (IRSST) ont récemment publié une étude sur les stages en entreprise réalisés dans le cadre du Parcours de formation axée sur l’emploi (PFAE). L’étude s’intéresse aux risques de santé et de sécurité au travail (SST) auxquels sont confrontés les étudiants stagiaires. Puisqu’en vertu de la Loi sur la santé et la sécurité au travail, ce sont les établissements d’enseignement qui sont responsables de la SST des stagiaires non-rémunérés, l’étude aborde les pratiques des enseignants qui assument la responsabilité de la SST pour l’établissement scolaire, et les conditions dans lesquelles elles se réalisent.

La recherche montre que les enseignants doivent, pour chaque stage, concilier les exigences scolaires (du programme et de l’établissement) avec les contraintes des milieux de stage (environnement de travail, disponibilité des ressources dans l’entreprise, accès au milieu, etc.) et les particularités de chaque élève (difficultés d’apprentissage, intérêts, etc.) tout s’assurant de leur SST. Cela implique plusieurs défis dans les trois grandes pratiques des enseignants soit la recherche de milieux de stage, l’établissement de collaborations avec les personnes ressources dans l’entreprise et la supervision du déroulement des stages. L’étude détaille ces pratiques et soulève un ensemble d’enjeux liés à la pratique enseignante et à la SST. On y apprend, par exemple, que les enseignants ont généralement trois objectifs lors d’une supervision en entreprise qui sont facilités lorsque des relations de confiance s’établissent entre eux et le milieu de stage :

  • Obtenir un portrait fidèle de la situation de l’élève en stage et comprendre ce qu’il fait concrètement afin de prendre les décisions adéquates pour assurer sa réussite;
  • amener les interlocuteurs de l’entreprise à modifier leur accompagnement, soit pour qu’il corresponde davantage aux caractéristiques de l’élève ou aux exigences du programme, soit parce que cet accompagnement est déficient;
  • maintenir une relation de confiance favorisant la collaboration avec les interlocuteurs du milieu de stage en étant disponibles pour répondre à leurs sollicitations (Laberge et al., 2017).

L’étude montre également que les enseignants ne sont pas toujours suffisamment outillés pour évaluer correctement les risques pour les stagiaires en raison de la grande diversité des métiers semi-spécialisés du programme de PFAE (129 métiers dans 18 secteurs d’activités). Les contraintes des milieux de stages peuvent aussi être un obstacle à l’identification des risques de SST. Les enseignants misent beaucoup sur la sensibilisation des élèves afin de changer les attitudes de ces derniers plutôt que de tenter de changer le milieu de travail. Les relations de confiance avec les milieux de stages sont, encore une fois, facilitantes.

L’étude est intéressante parce qu’elle décrit des pratiques enseignantes qui sont peu documentées tout en jetant les bases d’un outil pour aider les enseignants à mieux assumer leur rôle en matière de SST. Sans compter qu’elle contribue à mieux comprendre la réalité d’un programme qui a fait l’objet de nombreuses critiques au cours des dernières années.

En savoir plus

Laberge, M., Tondoux, A. et Camiré Tremblay, F. (2017).« Évaluation des risques liés à la SST. Les critères de conception d’un outil pour les superviseurs de stage du « Parcours de formation axée sur l’emploi ». Institut de recherche Robert Sauvé en santé et sécurité au travail (IRSST).

Extrait

Une étude de l’IRSST sur le Parcours de formation axée sur l’emploi (PFAE) décrit des pratiques enseignantes qui sont peu documentées tout en jetant les bases d’un outil pour aider les enseignants à mieux assumer leur rôle en matière de SST. En outre, elle contribue à mieux comprendre la réalité d’un programme qui fait l’objet de nombreuses critiques au cours des dernières années.

L’Observatoire compétences-emplois (OCE) est un centre de recherche et de transfert de connaissances sur le développement et la reconnaissance des compétences de la main-d’oeuvre basée à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). L’OCE regroupe des chercheurs et des professionnels de différentes disciplines qui ont une expertise fine du domaine.

Sa mission est d’alimenter la réflexion, la prise de décision et l’action des acteurs du marché du travail et ainsi de contribuer au développement des compétences de la main-d’oeuvre au Québec.

Observatoire compétences-emplois (OCE)
1205, rue Saint-Denis
Pavillon Paul Gérin-Lajoie, local N-5920
Montréal (Québec), Canada
H2X 3R9
Voir sur la carte

Téléphone : 514 987-3000 poste 1085
Courriel : oce@uqam.ca