Octobre 2010 | Vol. 1 | N°2

Découvrez des outils en ligne pour créer des modèles de compétences et des trajectoires de mobilité

par

Competency Model Clearinghouse ou CMC est un cadre permettant de définir les compétences pour œuvrer dans une industrie ou une profession. Quant au Career Ladder/lattice, c’est un canevas  permettant d’illustrer les trajectoires de progression et de mobilité associées au cadre de compétences. Ces outils ont été créés en 2006 par l’ETA (Employment and Training Administration), une agence du Ministère du travail américain(US Department of Labor), en collaboration avec les partenaires de l’industrie et l’éducation.

CMC et Career Ladder/lattice sont disponibles gratuitement en ligne. Il est donc possible de les utiliser puisque la notion de compétences et les compétences elles-mêmes sont fort semblables entre le Québec et les États-Unis. Dans cet article, nous présentons la nature et les usages de ces outils et en conclusion, nous proposons des usages pour les partenaires d’ici.

Le Competency Model Clearinghouse

Qu’est-ce qu’un modèle de compétences et à quoi ça sert?

L’ETA définit un modèle compétences ainsi : « A competency model is a collection of competencies that together define successful performance in a particular work setting ». Et le terme compétences ainsi : « A competency is the capability to apply or use a set of related knowledge, skills, and abilities required to successfully perform « critical work functions » or tasks in a defined work setting », une définition de compétences très semblable à la nôtre.

À quoi sert un modèle de compétences? L’ETA poursuit : « Competency models are the foundation for important human resource functions such as recruitment and hiring, training and development, and performance management because they specify what is essential to select for or to train and develop. »

Dans quels domaines de tels modèles sont-ils pertinents? « Competency models can be developed for specific jobs, job groups, organizations, occupations or industries. »

Le CMC se distingue des autres modèles de compétences en ceci qu’il offre un cadre holistique et intégrateur qui comprend tous les types de compétences, des plus fondamentales aux plus spécifiques. Une image valant mille mots, voyez infra la représentation graphique du CMC.

L’architecture et les catégories de compétences du CMC

Le CMC prend la forme d’une pyramide où chacun des neufs paliers ou niveaux représente une catégorie de compétences (figure 1).

Figure 1: Le Competency Model Clearinghouse

Ces neufs paliers sont regroupés en trois familles de compétences : la première (niveaux 1, 2, 3) pour les compétences fondamentales; la deuxième, pour les compétences liées aux industries (niveaux 4, 5); et la troisième, pour les compétences liées aux occupations (6, 7, 8, 9).

La première famille de compétences: les compétences fondamentales

Niveau 1 – Les habiletés personnelles (Personal Effectiveness)

Niveau 2 – Les compétences académiques de base (Academic Competencies)

Niveau 3 – Les compétences essentielles pour bien fonctionner en milieu du travail (Workplace Competencies)

La seconde famille de compétences: les compétences liées aux industries

Niveau 4 – Les compétences techniques liées au monde industriel en général (Industry-Wide Technical Competencies)

Niveau 5 – Les compétences technique relatives à un secteur industriel particulier (Industry-Sector Technical Competencies)

La troisième famille de compétences: les compétences liées aux métiers

Niveau 6 – Les connaissances spécifiques liées au métier (Occupation-Specific Knowledge Competencies)

Niveau 7 – Les compétences techniques liées au métier (Occupation-Specific Technical Competencies)

Niveau 8 – Les exigences propre au métier (Occupation-Specific Requirements)

Niveau 9 – Les compétences de gestion (Management Competencies)

La définition des compétences et des éléments de compétences du CMC

Les compétences des niveaux 1, 2, 3 et 9 sont définies dans le modèle générique. Pour plus de détails sur les compétences de chaque niveau, allez sur cette page puis cliquez sur l’une et l’autre des compétences.

Des compétences de niveau 4, soit des compétences techniques liées au monde industriel en général, ont été décrites par l’industrie manufacturière. Pour un aperçu, allez sur cette page et, dans le graphique, cliquez sur l’une ou l’autre des catégories du niveau 4, soit Manufacturing Process Design & Development, Production, Maintenance, Installation, & Repair, Supply Chain Logistics, Quality Assurance/Continuous Improvement,Sustainable & Green Manufacturing ou Health, Safety, Security, & Environment.

Des compétences de niveau 5, soit des compétences technique relatives à un secteur industriel particulier, ont été décrites pour l’industrie de l’énergie. Pour un aperçu allez sur cette page et cliquez sur l’une et l’autre des catégories du niveau 5, soit Non-Nuclear Generation, Nuclear Generation, Electric Transmission and Distribution, Gas Transmission and Distribution.

Quant aux niveaux 6, 7 et 8, les niveaux de compétences liées au métier, allez sur ce lien et cliquez sur chacun des niveaux pour constater que l’industrie touristique a choisi de référer au système O*NET pour le repérage des occupations et des éléments qui y sont associés, dont les compétences. Nous avons choisi cet exemple parce qu’il illustre bien la complémentarité et l’intégration d’O*NET et du Competency Model Clearinghouse.

 

Les usages du CMC

Le CMC est un instrument conçu pour faciliter le travail de collaboration entre les partenaires (industry leaders, educators, economic developers, and public workforce investment professionals) lorsqu’ils ont à :

  • identifier les besoins de compétences propres à une ou des entreprises (identify specific employer skill needs);
  • développer des programmes ou des activités de formation par compétences (develop competency-based curricula and training models);
  • développer des indicateurs de performance, des normes professionnelles ou des certificats (develop industry-defined performance indicators, skill standards, and certifications);
  • développer des ressources pour l’exploration et l’orientation professionnelles (develop resources for career exploration and guidance);
  • et bien d’autres usages.

Jusqu’à maintenant, des modèles de compétences ont été développés dans 16 secteurs industriels. Pour les explorer, rendez vous sur cette page et cliquez sur l’une ou l’autre des industries de la rubrique Exploring Industries figurant dans la liste à gauche.

Sur le site du CMC, dans la section Users Showcase des organisations sectorielles, territoriales, professionnelles, de même que des entreprises, relatent comment et pourquoi elles ont développé un modèle de compétences à partir du CMC. Pour consulter ces témoignages, allez sur cette page et cliquez sur l’un ou l’autre dans la rubrique Competency Models in Action.

Les partenaires du marché du travail et de l’éducation utilisent le CMC de différentes façons pour différents usages, dont l’apprentissage, l’exploration et l’orientation professionnelles, l’élaboration de trajectoires de progression et de mobilité, le développement de certifications, les services de ressources humaines (recrutement, embauche, gestion des compétences), etc. Il y a moulte exemples de ces usages dans cette même section Users Showcase dans la rubrique Case-In-Point Stories.

Les trajectoires professionnelles

L’ETA définit les trajectoires professionnelles ainsi : « Career ladders and lattices consist of a group of related jobs that comprise a career. They include a pictorial representation of job progression in a career as well as detailed descriptions of the jobs and the experiences that facilitate movement between jobs. » Ces trajectoires viennent clarifier, non seulement les possibilités de progression et de mobilité, mais aussi les conditions de passage d’une occupation à l’autre, dans une industrie ou une profession donnée.

Les trajectoires professionnelles sont conçues pour être utilisées avec un modèle de compétences pour supporter les partenaires (« businesses, educators, and workforce professionals »« in outlining careers and the critical experiences individuals should acquire in order to progress through careers in an industry ».

Pour en savoir davantage sur les trajectoires professionnelles, rendez vous sur cette page qui mène dans la section Tools, puis allez dans la rubrique Helpline et cliquez Career Ladder/Lattice.

Créer un modèle de compétences et des trajectoires professionnelles

Comme nous le mentionnions précédemment, l’ETA met à disposition du public les outils que sont le CMC et le Career Ladder/Lattice et ce, en ligne et gratuitement. Il suffit d’aller dans la section tools sur cette page et de s’inscrire sur Get Started. Mais auparavant, il est utile de télécharger les guides d’instruction ou de visionner les tutoriels dans la rubrique helpline à gauche.

Ces outils sont souples, flexibles et fort simples à utiliser et on peut les personnaliser à volonté. Il est ainsi possible de reprendre les compétences proposées, de les modifier et/ou d’en ajouter de nouvelles. Les mêmes actions sont possibles avec les éléments de compétences au sein d’une compétence. En fait, il n’y a que le cadre – soit la pyramide et les catégories de compétences – qui ne bouge pas.

Les usages pour les acteurs d’ici sont multiples. Ce qui nous vient à l’esprit tout de suite, ce sont les usages professionnels, sectoriels et territoriaux.

  • Par exemple, pour une industrie ou une profession, il existe quantité de référentiels de formation et de certification par compétences qui proviennent des universités, du MELS (AEP, DEP, DEC), des établissements scolaires (pour les formations sur mesure), du Comité sectoriel et des entreprises. Le Competency Model Clearinghouse peut être utilisé pour arrimer ces référentiels et le Career ladder/lattice pour illustrer les trajectoires de progression et de mobilité professionnelles et les conditions de passage d’un emploi à l’autre ou d’un métier à l’autre dans la profession ou l’industrie en question.
  • Autre exemple, en région, ces outils peuvent être utilisés par les Créneaux d’excellence (projets ACCORD) pour illustrer les possibilités de carrières et les conditions de passage entre les emplois, métiers, professions dans les industries que l’on souhaite promouvoir.
  • Les entreprises aussi peuvent l’utiliser de la même façon pour faire connaître les possibilités de carrière qu’elles offrent.

En terminant, suite à cet article, si vous utilisez le CMC et le Career ladder/lattice, faites-nous le savoir puisque nous sommes intéressés à connaître les usages que vous en ferez.

Extrait

Competency Model Clearinghouse ou CMC est un cadre permettant de définir les compétences pour œuvrer dans une industrie ou une profession. Quant au Career Ladder/lattice, c’est un canevas permettant d’illustrer les trajectoires de progression et de mobilité associées au cadre de compétences. Ces outils ont été créés en 2006 par l’ETA (Employment and Training Administration), une agence du Ministère du travail américain (US Department of Labor), en collaboration avec les partenaires de l’industrie et l’éducation.

L’Observatoire compétences-emplois (OCE) est un centre de recherche et de transfert de connaissances sur le développement et la reconnaissance des compétences de la main-d’oeuvre basée à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). L’OCE regroupe des chercheurs et des professionnels de différentes disciplines qui ont une expertise fine du domaine.

Sa mission est d’alimenter la réflexion, la prise de décision et l’action des acteurs du marché du travail et ainsi de contribuer au développement des compétences de la main-d’oeuvre au Québec.

Observatoire compétences-emplois (OCE)
1205, rue Saint-Denis
Pavillon Paul Gérin-Lajoie, local N-5920
Montréal (Québec), Canada
H2X 3R9
Voir sur la carte

Téléphone : 514 987-3000 poste 1085
Courriel : oce@uqam.ca